La clé du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La clé du ciel

Message par Brume Divine le Dim 14 Avr 2013 - 16:24

La salle de réception du palais était envahie de nobles, de serviteurs et autre gardes. La reine était assise sur une chaise un peu plus loin, au fond de la salle. Elle saluait tout les courtisans qui venaient la saluer, toujours en gardant le sourire et une attitude chaleureuse. Les buffets débordaient de nourritures des quatre coins de Tyrie, on trouvait des alcools en tout genre et des pièces montées de toutes les couleurs et de la viande de toute les tailles différentes. Dans un coin de la pièce des asuras débattaient de leur nouvelle découverte et à côté d'eux, des norns riant a n'en plus finir.

L'entrée de Brume fut loin de passer inaperçue. Elle qui ne posait jamais un pied dans les soirées organisés par la cour. Elle était certes invitées a chacune de ces fêtes, en tant qu'ambassadrice de Noirfaucon, mais elle évitais ses pairs comme la peste. Ces nobles décérébrés qui tentent de se faire remarquer par la reine. Cette dernière perdit son sourire quand Brume s'approcha. En effet, a Ascalon les ambassadeurs sont très respectés depuis la Fournaise car ils permettent a la plupart des réfugiés Ascaloniens de survivre en menant diverses actions diplomatiques. La reine a pour le moment le soutien de Noirfaucon et n'as presque aucune raison de la perdre mais elle n'est pas rassurée lorsqu'elle a affaire a un de ses représentant. La reine repris ses esprits et recommença a sourire lorsque Brume lui fit la révérence.

-Annabelle, que nous vaut l'honneur de votre présence parmi nous ?
-Je ne viens que pour régler quelques conflits entre Noirfaucon et vos courtisans, votre Majesté

Brume refit une rapide révérence puis s'éloigna, tout en sachant que la reine ne croyait pas un mot de ce qu'elle venait de lui dire. Elle scruta la salle puis repéra la personne qu'elle était venue voir. C'était un Homme de taille moyenne, avec des cheveux courts et bruns, il avait la tête du type plus qu'anonyme a l’exception de ses yeux qui regardaient de tout les côtés comme si il avait peur qu'on le voit. Brume alla a sa rencontre et lorsque l'homme la vit, il sembla s'apaiser. Il lui fit signe de le suivre et s'engouffra dans un couloir sombre, sûrement destiné aux déplacements des domestiques.

Ils marchèrent pendant plusieurs minutes qui parurent interminables. L'homme s'arrêta brusquement puis se retourna. Brume en profita pour lui demander :

-Vous avez ce que je vous ai demander ?

L'homme sortit un petit paquet de sa manche et le tendit a Brume qui s'empressa de l'ouvrir. Il contenait une clé dorée ornée d'une pierre bleue. Enfin, elle allait pouvoir retrouver cette charr et comprendre ce que lui voulait cette femme soit disant vielle de 250 ans. Au bout de 5 ans de recherches cette clé lui tombe finalement entre les mains. Brume mit la clé dans une poche de sa tenue puis commença a s'éloigner en direction de la fête. Elle fit a peine quelque pas et ressentit une violente douleur a l'arrière du crâne puis ce fut le noir complet.

*****

Cela faisait plusieurs heures que Lissya observait cette maison lorsque quelqu'un en sortit finalement. C'était une charr, vêtue d'une armure de l'ordre des soupirs. Elle regarda a droite puis a gauche et disparut finalement ne laissant derrière elle que des papillons et un bruit de verre brisé. Lissya savait qu'elle devait aller fouiller la maison maintenant mais quelque chose la retenait...

_________________
Today the Lucioles, tomorrow the World !
avatar
Brume Divine
En panne d'inspiration
En panne d'inspiration

Messages : 2447
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 21
Localisation : Lyon *ROOOOAR*
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La clé du ciel

Message par Brume Divine le Dim 14 Avr 2013 - 19:31

Une patrouille des anges déchus apparut au coin de la rue. Ils évitèrent les ordures et rats pour se retrouver devant la maison que Lissya surveillait. Ils étaient trois, l'un d'entre eux toqua a la porte.

-Ouvrez au nom de la reine Jennah !
-Jamais ! Répondit une voix derrière la porte, Jennah n'est pas notre reine !

Le premier ange déchus fit un signe au deux autres qui enfoncèrent la porte. La suite se passa très rapidement, dès que la porte fut détruite, une vague de dagues s'abatis sur les soldats qui tombèrent raides morts sans avoir put prononcer le moindre son. Lissya entendit des voix depuis l'intérieur du bâtiment et cinq humains en sortirent. Ils portèrent les cadavres et s'éloignèrent, sûrement pour les faire disparaître. Lissya en profita pour aller voir ce qui pouvait bien se cacher dans cette maison. Elle sortit de sa cachette et courra jusque dans l'édifice aux murs craquelés.

L'intérieur était très étroit, il n'y avait que trois pièces. Elles étaient dégoûtantes, des toiles d'araignées au plafond comme sur les chaises, de la vaisselle sale traînait un peu partout, il y avait un vague fumet de vomi. Le rez de chaussé ne présentais rien d’intéressant et il n'y avait pas d'étage. Elle devait donc aller au sous sol pour trouver ce qui était gardé si jalousement dans cette maison.

L'escalier en colimaçon descendait bas. Les marches étroites, elles aussi, étaient faites de pierre, une substance glissantes les recouvraient. Cet étrange produit dégoulinait sur les murs et devait continuer sont chemin sur le sol de la cave. Lissya atteint la dernière marche sans tomber. La cave était immense, le mauvais éclairage l’empêchait de voir le fond.

Cet endroit était une véritable prison. Des dizaines de cellules se succédaient, certaines étaient vide ou contenaient des ossements, dans d'autres on trouvait des cadavres en décomposition. Quelques rare fois, il y avait des êtres a peine vivants, Lissya ne parvenait même pas a savoir ce qu'ils étaient. Elle erra quelques minutes avant de trouver quelque chose ou plutôt quelqu'un de réellement vivant. C'était une femme, la peau et les cheveux blanc. Sous la saleté, la fatigue et les blessures, Lissya devina qu'elle devait être très belle. Elle ne pouvait rien faire pour les autres prisonniers, ils ne pouvaient même pas bouger la mâchoire, mais elle pouvait la sauver elle.


-Psst ! Réveille toi ! Je vais te sortir d'ici.

La prisonnière ouvrit les yeux d'un coup, elle ne dormait pas. Lissya sortit un crochet et ouvrit la cage. La femme se leva rapidement et suivi Lissya. Une fois le dédale de la prison derrière elles, elles entreprirent de monter l'escalier. Des voix se firent entendre du rez de chaussée, les occupants de la maison étaient de retour !

-On sait qu'il y a quelqu'un en bas ! Dit une voix grave, Tu r'verra pas la lumière saleté ! Enfin si une dernière fois, avant de mourir !

Des rires gras parvinrent jusqu'au demoiselles en bas de l'escalier. Le bruit du feu aussi leur parvint. La substance qui recouvrait l'escalier, les murs et le sol de la cave était en réalité extrêmement inflammable. Lissya et la rescapée virent le feu courir vers elles. Lissya commença a paniquer et se retourna pour tenter de trouver une autre sortie quand la femme qu'elle venait d'essayer de sauver lui attrapa le bras.

-Laissez moi faire, dit calmement cette dernière.

D'un coup, une brume noire recouvrit son corps et elle chanta quelques notes. Les flammes disparurent d'un seul coup et Lissya put entendre les hommes au dessus hurler et fuir en direction de l'ancienne porte d'entrée. Le silence s'abatis sur la cave ainsi qu'un vent glacial. Lissya regarda la femme qu'elle vient de sortir de sa cage avec une lueur d’intérêt au fond des yeux. Elles remontèrent l'escalier doucement comme si rien ne devait déranger le calme que les morts avaient mérités, comme une prière pour eux et les aider a passer le jugement de Grenth.

Lorsqu'elles retrouvèrent le Soleil, Lissya se tourna vers l'étrange personne qui l'accompagnait. Elle avait une prestance et un charme certains malgré son séjour dans les geôles.

-Qui est tu ? Demanda finalement Lissya
-Annabelle d'Ashford, ambassadrice de Noirfaucon...

Elle mentait, l'ambassadrice est morte il y a 4 jours a peine. Pour voir sa réaction Lissya lui répondit :

-Dans ce cas tu veut que je t'emmène a tes funérailles demain ?

« Annabelle » avait l'air sous le choc. Au bout de quelques secondes, elle reprit ses esprits.

-Appelle moi Brume dans ce cas... Et je veux bien aller a mes funérailles...
-Soit, Noirfaucon ouvre ses portes a son ambassadrice.

_________________
Today the Lucioles, tomorrow the World !
avatar
Brume Divine
En panne d'inspiration
En panne d'inspiration

Messages : 2447
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 21
Localisation : Lyon *ROOOOAR*
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum