Zeraël Amarovia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zeraël Amarovia

Message par Chado le Mar 16 Avr 2013 - 15:44

Partie I
La fin d'un voyage.


Le vent soufflait sur les collines verdoyantes, faisant trembler les bleds et poussant les nuages épars. Le soleil couchant diffusait sa lumière orangée sur ce paysage touché par la grâce.
Zeraël respirait les yeux fermés. Au début par petite bouffée, puis plus profondément. Elle inspira tellement fort qu’on eût pu croire qu’elle voulait aspirer ce paysage magnifique dans l’espoir de le faire vibrer en elle. Elle voulu ne faire plus qu’un avec la nature à cet instant précis.

Elle caressa le manche de son épée avec un léger sourire, et ceci lui fit rouvrir les yeux, reprenant conscience de sa mission et interrompant sa contemplation.
Son corps prit les devants sur son esprit, et il se mit à courir. Refermant sa main sur le manche avec fermeté, elle l’a tira de son fourreau et l’a tint contre elle durant sa course.
Elle traversa un petit gué, et commença à entendre les cris de rage et d’agonie, et le choc lointain des armes contre des armures.

Pourvu qu’il ne soit pas trop tard.

Un nuage de fumée s’éleva d’un petit village qu’elle aperçu en descendant une colline. Elle vit alors un groupe d’hommes et de femmes courant vers sa position. Ils tenaient dans leurs bras des enfants, et semblaient tenter d’échapper au diable en personne. Zeraël ne courait plus. Elle traversa cette triste foule suintant la peur et la mort. Le paysage devenait de plus en plus morbide. Le sol était noir de suie et les herbes écrasées sous les pas de durs combats. Les maisons du village qu’elle atteignit étaient en proie aux flammes.

Où sont-ils …

Cette question l’obséda, et elle ne sût qui elle devait chercher. Zeraël voulait juste les retrouver, peu importe ce qu’ils furent ou étaient. Elle reprit sa course à travers le village. Le ciel devint noir à son tour, et des visions cauchemardesques l’assaillirent, elle vit alors des monstres en décomposition, d’horribles personnes déformées par d’étrange mutation. En proie à des vertiges, elle s’effondra et tomba à genoux, se tenant la tête. Une voix résonna alors dans son esprit, grave et forte, de celle qui emporte les mauvais souvenirs et rassure les jeunes enfants : « Ils ne sont pas ici. »



Zeraël se réveilla en sursaut dans sa couche et se rendit compte qu’elle hurlait. Maltorius, son camarade de combat, sauta sur son lit et lui tint le corps le temps qu’elle se calme, en lui chuchotant que ce n’était qu’un mauvais rêve.

Un mauvais rêve si réel…

- Pardonne-moi Maltorius, tout ceci me semblait tellement vrai…
- Ce n’est rien. Lève-toi maintenant, avant d’ameuter toute la garde. Il renifla profondément et commença à enfiler sa gibecière.
- Où vas-tu ?
- Je vais nous chercher un repas, puis nous nous mettrons en route.

Maltorius était un vieux camarade, qu’elle rencontra durant ses combats contre des Orriens dans la Sud. C’était un homme qui appréciait tout particulièrement la culture Sylvari. Ils firent le choix de voyager ensemble, ne serait-ce que pour plus de sécurité, surtout vu le but de leur mission, qui n’était pas sans risque. Mais ils évitaient d’en parler…

Zeraël se leva à son tour, et enfila des vêtements de cuir souple. Elle ouvrit la toile de la tente dans laquelle ils dormaient, et le soleil inonda son visage. Elle rangea son épée dans le fourreau qu’elle portait dans le dos, et contempla alors l’endroit où ils s’étaient arrêtés la veille tard dans la nuit.
C’était un avant-poste humain, de ceux qui longent la Vallée de la Reine. Dans quelques jours de marches ils arriveraient au Promontoire Divin, et ils rencontreraient enfin la personne qui a mérité un tel voyage…
avatar
Chado
Je suis... Eden !!
Je suis... Eden !!

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 25
Localisation : Orléans
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zeraël Amarovia

Message par Chado le Dim 21 Avr 2013 - 14:18

Après un court périple de quatre jours à travers la campagne de la Vallée et des haltes dans plusieurs petits villages, ils arrivèrent au Promontoire Divin. La première chose qui impressionna Zeraël fut le faste de la muraille ceinturant la ville, et la présence d’une foule très nombreuse dans chaque artère de cette ville tentaculaire. Ils flânèrent plusieurs heures dans les rues encombrées baignées de soleil en ce beau matin d’été.

A l’heure du déjeuner ils prirent la route d’une petite auberge nommée « Le Tourbillon » où devait se trouver leur informateur.

L’intérieur de l’auberge était humide, et il s’en dégageait une ambiance moite, le bois vermoulu semblait sur le point de s’effondrer et la population du lieu suintait la sueur et la bière. Les gens chantaient et dansaient à en perdre haleine, généralement généreuse en alcool.

La présence d’une Sylvari fit se retourner quelques uns des clients, mais le gros de la troupe continua à s’amuser gaiement. Ils prirent place sur une table un peu à l’écart. Zeraël brisa alors le silence entre eux.

- "Drôle d’endroit pour une rencontre. Nous ne savons même pas s’il sera là.
- Fais mon confiance Zera. Il va venir, l’objet de notre rencontre est trop gros pour qu’il ne perdre ne serait-ce qu’une minute à contempler les jolies demoiselles jonchant les rues malfamées.
- J’apprécie toujours autant tes comparaisons sordides Malt." Elle se fendit d’un large sourire et poursuivit. "Explique-moi un peu plus en détail le passé de ce type avant qu’il n’arrive.
- Nous sommes un peu en avance." Il gratta sa barbe fourni et pris un air songeur. "L’homme qui va arriver est primordial pour notre mission. Il sait où il se trouve." Zeraël prit tout de suite un air étonné.
- "Comment est-ce possible ?
- Il a été un de ses disciples, et se doit par ailleurs conservé un certain anonymat. Je le connais parce que…" Il se rapprocha d’elle et souffla la fin. "C’est mon frère."
Zeraël ne répondit pas et gratta la table de son pouce, secouant ses cheveux végétaux avec ardeur.
- "Je ne pensais pas. Un de ses disciples dit-tu ? Mais… Comment as-tu survécu à un tel passé ? Comment se fait-il qu’il ne t’ais pas rattrapé ?
- Je suis parti dès que j’en ai eu l’âge m’engager dans l’Ordre. Ils m’ont fourni une protection en échange de mes services.
- Et l’Ordre était au courant ?" questionna-t-elle.
- "Non du tout… Tu penses bien que je ne serais plus de ce monde sinon. Notre mission est officieuse aux yeux de l’Ordre. Et elle doit le rester. Je compte sur ta discrétion légendaire…
- Tu peux compter sur moi mon cher, la trahison ne fait pas partie de mes habitudes."
Il se pencha vers elle en rigolant.
- "Il y a un début à tout !"
A l’instant même où il prononça la fin de sa phrase, une main gantée de noir frappa avec force la table où ils se trouvaient, et une voix grave et profonde prononça « Maltorius. »
avatar
Chado
Je suis... Eden !!
Je suis... Eden !!

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 25
Localisation : Orléans
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum