[RP hors GW2] Sept héros pour trois peuples

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP hors GW2] Sept héros pour trois peuples

Message par Elentar le Mar 16 Avr 2013 - 19:50

Salutations compagnons !
Pour ceux que ça intéresse, je déterre un RP que j'avais rapidement écrit à l'occasion d'un concours sur un serveur privé du MMO Perfect World sur lequel Nahoko (alias Lyne) et Edrahil (alias Elentar) n'étaient pas encore amants épanouis mais seulement une rencontre pleine d'avenir...
J'étais alors arrivé 2è (mais on s'en fiche !) et mon pseudo était Cactus... que de souvenirs !
Si vous avez des questions concernant l'ensemble, le background du jeu ou l'univers en lui-même n'hésitez pas !




Ils étaient Sept à l'orée des bois maudits de la Forêt des Ombres. Sept guerriers et guerrières
parés à affronter une épreuve comme jamais ils n'en avaient connu malgré leur puissance hors du
commun.


Chacun d'eux portait le fardeau de tout un peuple, enfermé dans les tréfonds de son âme qui
fût dévorée par le feu de la haine... Ils avaient ardemment combattu lors d'années sanglantes,
devenant des soldats puis des maîtres d'armes et enfin des généraux que plus rien ne pouvait arrêter.
Ils étaient la fierté l'honneur et le symbole qui unissaient leurs camarades dans la vie, la mort,
l’héroïsme et la souffrance. Chacun pensait se connaître et combattre pour le bien, mais après bien
d'innombrables combats et batailles, il n'était resté que le trépas, au milieu des cadavres et des
blessés agonisant jusqu'à se vider de leur sang, il ne restait que les Sept, ces généraux provenant de
trois clans ennemis prêts à tout pour chacun, défendre leur monde et affirmer sa supériorité sur les
autres.

Les Elfes se vantaient d'être les premiers venus au Monde, beaux comme des dieux et raffinés dans
chacun de leur geste comme jamais les autres ne pourraient l'être, de soigner plutôt que tuer, mais
ils combattaient tout de même, pour la Forêt et le Ciel, le bois et l'air, menés par la grâce de l'archer
Edrahil et de la prêtresse Calla.
Les Hommes-Bêtes vivait dans un monde bien plus violent et rude, mais ils se disaient supérieurs
par leur force, leur honneur, et leurs capacités à se lier d'amitié avec les animaux les plus sauvages ;
ils combattaient afin de pouvoir goûter aux plaines qui entouraient leur aride désert, menés par la
force et le courage de l'homme-lion Furô et de la femme-renarde Alyona, aidée dans ses batailles
par son fidèle Flictus, créature humanoïde à la force herculéenne et au corps protégé par une
carapace dorée.
Les Hommes, enfin, paraissaient d'aspect les plus faibles, mais ils étaient nombreux, et leur
ingéniosité ne semblait connaître aucune limite, ils s'inspirèrent de la force des Hommes-Bêtes et de
la magie des Elfes afin d'acquérir des forces insoupçonnées, une agilité et une force leur permettant
de tenir tête aux terribles armées des Elfes et des Hommes-Bêtes, et des sorts dont la puissance
n'avait pas d'égal ; ils désiraient le Pouvoir et dominer les autres peuples pour leur apporter la
civilisation des villes de pierre et l'art de gouverner de leurs chefs, le guerrier Nandor et la sorcière
Nahoko.

Chacun avait ses raisons de combattre, faisant suite au conflit qu'avait connu leurs ancêtres,
après la rencontre des races et la peur de ces étrangers si différents, peur qui s'était muée en haine et
s'était enracinée au fil des âges et des vengeances...


Cependant, lorsque vint ce moment où la haine avait dépassé toute mesure et où les pouvoirs
les plus terribles avaient été déchaînés, seuls les Sept étaient restés debout. L'accumulation de tant
de force, de magie et de sang avait ouvert un portail vers une dimension où régnait le chaos, et où
les êtres de dizaines de monde s'étaient retrouvés enfermés et mués en monstres, voyant leur
puissance décupler avec leur haine et leur peur. Tous les morts avaient été entraînés dans ce portail,
semblant reprendre vie, mais promis à une éternité atroce et sans espoir...
Alors, les Sept tombèrent à genoux en réalisant ce que leurs actes avaient entrainé, et d'un regard ils
furent d'accord... Ils devaient sauver les Peuples de leur Monde, les trois Peuples, et s'unir afin
d'apporter à leurs sujets un espoir, aussi infime soit-il !

Ils traversèrent donc le portail ensemble, et en une seconde tout devint noir pendant ce qui
leur sembla une éternité... puis aussi soudainement ils retrouvèrent des sensations et découvrirent un
nouveau monde... mais pas de portail derrière eux.
Le bois dans lequel ils étaient apparus n'était pas sinistre, c'eût été un euphémisme, il était si sombre
que même les yeux perçants d'Edrahil ne pouvait scruter ses ténèbres, dotée d'une magie et d'une
colère si ancienne que les brasiers magiques invoqués par Nahoko se dispersaient dans la pénombre.
Ils avancèrent alors en rangs serrés, guidés par la faible lueur de leurs armes magiques.
Soudain un grognement se fit entendre, précédé par un coup d'une puissance inouïe qui fit voltiger
Furô malgré le poids de son armure lourde. Un troll haut de trois mètres leur souffla son haleine
putride au visage avant de déraciner un arbre pour en frapper Nandor d'un coup vicieux à la tête,
mais celui-ci se jeta au sol et se releva en frappant le bras abject de la créature à une vitesse
inimaginable. Mais ses épées ricochèrent sur le cuir épais du troll qui chargea l'équipe, mais s'arrêta
soudain, une flèche empoisonnée plantée dans son oeil gauche grâce à l'adresse légendaire d'Edrahil.
Il parvint à l'intercepter avant qu'elle ne transperce son cerveau et à la projeter sur Nahoko, mais
Nandor coupa la flèche en deux d'un habile coup de sa lame. La sorcière riposta en invoquant la
puissance de la terre qui submergea le monstre et l'enferma dans une faille, mais il parvint à sortir la
tête et tenta de mordre Flictus, le monstre apprivoisé d'Alyona aussi fort et résistant qu'une
montagne, mais celui-ci lui arracha à demi la tête d'un coup de poing vengeur, et Furô vint achever
la créature d'un coup de hache bien placé.
C'en était fini du troll monstrueux, mais leur voyage commençait à peine et leurs pouvoirs avaient
été mis à rude épreuve. Calla profita de ce répit pour leur apporter ses soins et renforcer la magie
qui coulait dans leurs veines.


Ils se remirent en chemin, ne dormant ni ne prenant le temps de se reposer, comptant sur la
magie elfique de la prêtresse pour préserver leurs forces en vue des combats féroces à venir. Ils
purent accélérer la cadence grâce aux dons d'Alyona qui apprivoisa des tigres géants aux pas
rapides.
Ils débouchèrent enfin sur une clairière, ou trônait sur un autel sanglant les restes d'un enfant qui
paraissait humain mais dont les traits torturés ne permettaient pas d'en être sûr... Un enfant
lâchement assassiné... cela les mit dans une rage folle, et ils augmentèrent encore leur cadence, pour
enfin arriver sur le versant d'une montagne de feu, de roc et de soufre...

Ils laissèrent les tigres à l'orée de la forêt et escaladèrent le versant de la montagne,
s'écorchant aux pierres pointues, sauf les Elfes qui s'envolèrent en éclaireurs... et revinrent couverts
de sang quelques minutes plus tard. Ils étaient tombés sur une armée de gobelins difformes et
sauvages, et malgré la pluie de flèche qu'avait tiré Edrahil et la bulle protectrice de Calla, il s'en
était fallu de justesse.
Ils grimpèrent encore, maintenant sous une avalanche de projectiles, mais Calla et Nahoko
joignirent leur pouvoirs pour les retourner vers l'ennemi et faire des ravages dans leurs rangs.
Arrivés au sommet Furô et Nandor dégainèrent leurs armes et semblèrent faire un concours du
nombre de membres qu'ils parvenaient à détacher des corps de leurs ennemis. Alyona envoya
Flictus prendre un bain de sang au milieu d'une garnison ennemi pendant qu'Edrahil transperçait
leurs généraux de ses flèches pour semer la discorde dans leurs rangs. Chaque gobelin tué était
remplacé par trois de ses congénères, ils durent combattre trois jours entiers pour en venir à bout et
ne parvinrent à cet exploit que grâce aux soins de Calla, ainsi qu'à l'invocation d'un dragon
aquatique qui noya les ennemis pris au piège dans leur tunnel avec toute la force dévastatrice de la
magie de Nahoko.

Ils pénétrèrent dans les tunnels, leurs forces déclinant tant à cause de la fatigue que du
poison distillé dans l'air par la montagne maléfique. Furô avança en première ligne, étant le plus
résistant aux attaques physique et ayant le pouvoir de percer l'obscurité qui les entourait grâce à ses
yeux de félin, ils progressaient difficilement dans le tunnel sombre qui déboucha dans une caverne
où se faisaient face deux chemins aussi sinistres l'un que l'autre, ils choisirent celui de gauche qui
semblait plus libre du soufre qui les empêchait de respirer et s'y avancèrent quand soudain
l'Homme-Lion poussa un rugissement de douleur. Un piège de pointes empoisonnées s'étant
enfoncé de part et d'autre dans son corps à travers les failles de son armure... Calla mobilisa tous ses
pouvoirs pour préserver la vie de son compagnon tandis que Nandor et Alyona s'échinaient à
extraire le piège de sa chair, mais avant qu'ils y soient parvenus un monstre au corps reptilien
couvert d'écailles rougeoyantes se laissa tomber du plafond de la grotte où ils s'était tenu, sur le
groupe en difficulté. Nahoko parvint grâce à un sort à maintenir le dragon dans les airs
suffisamment longtemps pour libérer Furô et laisser le reptile géant s'empaler sur le piège mortel,
mais il écrasa les pointes sans subir de dégâts et cracha un jet de flammes dans la direction des Sept.
Alyona en eût la fourrure roussie mais s'en tira vivante grâce à la contre-attaque du dragon d'eau de
Nahoko, qui tenta alors de geler les pattes du monstre, mais il se libéra sans efforts et l'une de ses
griffes brisa le plastron de Nandor rien qu'en le frôlant. Le guerrier entra dans une furie meurtrière
et larda le corps de l'immonde lézard de coups d'épées, mais ne réussit qu'à zébrer ses écailles des
traces de sa colère. Calla, après avoir soigné Furô, fit naître un tourbillon devant les yeux de leur
ennemi pour l'aveugler, et Alyona envoya Flictus attraper les crocs du dragon pour lui ouvrir la
mâchoire et permettre au guerrier humain et à l'Homme-Lion de lui enfoncer leurs lames à travers le
palais, mais ils furent repoussés. Edrahil lui tira une flèche dans la gorge, ce qui le déconcentra le
temps que Nahoko et Calla fusionnent leurs pouvoirs pour pourfendre le cerveau du monstre d'un
éclair aveuglant.
Ils coururent alors dans le tunnel opposé, espérant qu'il n'était pas trop tard...

Ils débouchèrent dans une caverne plus grande encore, sur un pont de roche léché par la
lave, qu'ils traversèrent avec difficulté, Calla et Nahoko dressant un bouclier pendant qu'Edrahil
tirait des projectiles enflammés sur les orcs qui les bombardaient de flèches et de lances depuis les
hauteurs de la caverne.


Arrivés au bout du chemin ils sortirent de la montagne de feu pour voir à perte de vue des
plaines calcinées sur lesquelles les corps de leurs sujets étaient étendus, brûlés par le feu de leur
haine et de leur douleur, et semblait renaître sous les formes abjectes des monstres qu'ils avaient
combattu... Les Sept furent dépités par ce spectacle atroce, quand une ombre passa au-dessus
d'eux...

Ils avaient un dernier combat à mener afin de tenter de sauver les habitants de leur Monde !
L'Ombre qui les avait survolé se divisa en Sept silhouettes obscures, reflets ténébreux d'eux-même
et de leur puissance... Avant qu'ils aient pu réagir un éclair noir fusa vers eux et les vida de toute
énergie. Alors qu'ils sentaient leur vie leur échapper, ils appelèrent alors chacun leurs compagnons
allongés : « Réveillez-vous, camarades Elfes, Hommes-Bêtes et Humains, réveillez-vous et battezvous
contre notre réel ennemi, sauvons-nous de cet enfer qui nous étouffe et effaçons toute haine,
toute peur de nos coeurs, ne faisons plus qu'un Peuple libre, que vos esprits soient en paix et nous
aident à repousser le mal qui se dresse devant nous ! » Les trois Peuples virent alors leurs généraux,
leurs Héros, encore debout ensemble et faisant face à leur ennemi commun, à toute la haine qui
liaient les mondes. Cette invocation redonna du courage à quelques Elfes, Humains et Homme-
Bêtes qui se relevèrent et muèrent vers leur forme d'origine, puis avancèrent en titubant vers les
Ombres, qui hésitèrent entre achever les Sept Héros et renvoyer ces misérables au sol. Les Sept et
leurs camarades debout recommencèrent alors leur invocation, encore et encore, et de plus en plus
de combattants des Peuples libres se relevèrent pour venir submerger les Ombres, et les lacérer de
milliers de coups... Celles-ci se changèrent alors en nuages d'orage pour fendre le vent en direction
de la montagne de feu, qui cracha toutes les flammes de l'enfer... Au moment où les Ombres
disparaissaient dans le feu sombre et rougeoyant et où les Peuples libres étaient couverts par l'ombre
du volcan en éruption, les Sept sentirent leur énergie leur revenir, ils joignirent alors leurs magies et
utilisèrent toute leur puissance pour former une barrière tout autour de la plaine et de leurs Peuples,
pour protéger aussi bien les Elfes, les Hommes et les Bêtes de ce feu sombre destructeur...
L'explosion ravagea tout sur son passage, et sur des centaines de kilomètres aucun endroit que ce
soit dans le sol ou dans le ciel ne fut abrité de cette tempête inouïe... Sa puissance fut telle que tous
les monstres peuplant la surface furent brulés, étouffés, calcinés par les braises. Les Sept
maintinrent alors leur bouclier jusqu'à l'épuisement, mais celui-ci faiblit puis disparut comme ils
mouraient, vidés de toute magie après tant d'efforts... Les Peuples libres se joignirent à eux mais il
était trop tard pour eux, ils avaient accompli leur devoir, leur destinées, et se sentaient maintenant
prêts à mourir... Ils dirent au Peuple libre que le portail s'était refermé, mais qu'ils pourraient
maintenant vivre dans ce nouveau monde, construire ici leurs cités et leurs vies, et n'aurait plus
qu'un seul ennemi, les monstres qui sortiraient des trous de la terre...


Ils laissèrent alors cette terre. Leurs âmes s'envolèrent dans le calme et la paix qu'ils avaient
laissé derrière eux, et les Peuples libres purent enfin vivre ensemble, et créer leur nouveau Monde...

_________________
Vous voulez connaître le chemin de la gloire ? Demandez-vous ce que ferait Logan. Maintenant faites l'inverse.
avatar
Elentar
All your text are belong to us

Messages : 5204
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 25
Localisation : Lyon
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum